Le collège Saint Hilaire à l’heure des fêtes de fin d’année !

La dernière semaine avant les vacances certains élèves ont réalisé une exposition sur les festivités de fin d’année. Des affiches ont ainsi présenté les traditions en Italie, en Espagne, en Allemagne et dans les pays anglophones (Angleterre, Australie, Etats-Unis, Canada). Les classes de sixième, cinquième et quatrième ont été particulièrement sollicitées par les professeurs d’anglais, Mmes Blanchet et Brossy, par le professeur d’espagnol, Mme Navarro, par le professeur d’italien, Mme Milan ainsi que par le professeur d’allemand, Mme Perry. Les élèves se sont répartis les tâches, ont fait des recherches sur la période de l’avent, les différentes coutumes, etc. Ils ont ensuite réalisé des panneaux pour partager ces informations, illustrer des recettes et des chants de Noël. Ainsi leurs camarades ont pu par exemple découvrir qui apporte les cadeaux dans les différents pays, les mets traditionnellement servis lors des fêtes…

Les élèves venus voir l’exposition ont répondu à un questionnaire avant de pouvoir déguster des spécialités comme le Pandoro italien, le Christstollen allemand, le Turrón espagnol, et les « mince pies » anglaises.

Latin : les vestiges romains dans le sud de la France

En cours de latin, les élèves de 5èmes, prennent conscience de l’ancienne présence romaine sur le territoire français et des traces qu’elle a laissées. Après avoir étudié l’archéologie, les élèves sont allés faire des recherches en salle informatique pendant 2 heures et ont préparé un document (diapo ou texte) pour présenter un des sites de vestiges romains dans le sud de la France.

Voici quelques exemples de ce travail :

Atelier sur la fable

photo conteur.IMG_20151201_144143

Deux classes de 6èmes du collège ont participé à un atelier sur la fable avec les professeurs de Français, Mme Putoud et Mme Orazi. Un conteur est venu d’abord leur présenter un spectacle sur des fables de La Fontaine mises au goût du jour, développées, et contées sur fond musical. Puis pendant deux heures, les élèves ont travaillé sur la fable « Le lièvre et la tortue » et l’ont transformée pour en faire un récit au langage plus actuel.

Chacune des 2 classes a réécrit cette fable.

 

 

Le lièvre et la tortue….réécrite par les 6è4

Il était une fois un lièvre et une tortue.

Quand Lièvre croisait Tortue, il lui disait « T’es nulle à la course, même un escargot va plus vite que toi ! Tu vas tellement doucement, on a l’impression que tu fais du sur-place ! Ta carapace est-elle en plomb que tu traînes comme ça ? ».

Tortue en avait assez, ras-le-bol, ras la carapace d’entendre tout ça !

« Puisque tu es si rapide, dit-elle, on n’a qu’à faire une course pour voir … 

-Ça va pas, Tortue ? T’as mangé trop de salades ? Faire une course ? Tu es inconsciente ou quoi ? Tu sais bien que je vais gagner ? Mais ok, puisque tu as envie d’être ridicule, faisons cette course ! Je te propose de partir du grand chêne et d’arriver tout là-bas à la cascade !

– D’accord, répond Tortue. Si je gagne tu me donneras 10 cagettes de salades, et si tu gagnes tu auras 10 bottes de carottes. »

Des affiches ont été placardées dans toute la forêt pour annoncer la course.

 Venez voir la course incroyable entre l’animal le plus rapide et le plus lent. Les paris sont ouverts .

Le jour de la course arrive. Tous les animaux sont réunis pour l’événement.

Le vieux hibou perché sur sa branche donne le départ.

Allongé dans l’herbe, Lièvre regarde partir Tortue et lui dit :

« Tu peux préparer mes bottes de carottes, en attendant je vais aller cueillir des cerises ! »

Lièvre prend son temps, mange ses cerises et va prendre un bain dans la rivière. Après quoi, il s’allonge au soleil pour une petite sieste.

Tortue avance doucement mais sûrement.

Lièvre se réveille ; le soleil va bientôt se coucher. Il voit au loin Tortue à deux pas de la cascade :« Non, mais je rêve, j’ai une hallucination. »

Il se lève d’un bond , se met à courir comme un fou, allume le turbo et fonce comme une flèche. Il est proche de la vitesse de la lumière, les feuilles d’automne s’envolent sur son passage. Mais c’est trop tard, Tortue a gagné !

Tous les animaux acclament Tortue, les écureuils jettent des glands en l’air, des pom-pom girls commencent à danser, Sanglier ouvre le champagne, Canard envoie des feux d’artifices …

Tortue dit : « C’est qui le plus rapide ?».

Lièvre, sidéré, se sent honteux, ridicule, et humilié.

« Tu fais moins le malin maintenant, se réjouit Tortue. N’oublie pas mes salades ! »

Ça ne sert à rien de se dépêcher quand il est trop tard, mieux vaut partir au bon moment !

Le lièvre et la tortue… réinventée par les 6°2 !

 

Il était une fois un lièvre et une tortue. Le lièvre avait un jeu favori : se moquer, narguer la tortue : « La nature t’a oublié le jour de la distribution de la vitesse ? Tu es tellement vieille que tes pattes sont rouillées ? Passe la seconde, un escargot va te doubler. Attention, tu vas prendre racine.

– Puisque tu fais le beau et te crois si rapide, faisons une course ! »Le lièvre éclate de rire : «  C’est gagné d’avance, même ma grand-mère court plus vite ! On n’a qu’à partir de ce sapin coupé jusqu’au buisson là-bas. Comme ça, quand tu auras perdu, tu pourras te cacher dedans pour pleurer. Moi en trois bonds je serai arrivé. »

Le porc-épic vient faire le juge et le corbeau pousse un énorme  croa pour donner le départ.La tortue s’élance lentement. Le lièvre va boire un café. Il fait de la gymnastique. Du vélo. Sa lessive et une petite sieste… De temps en temps, il va voir la tortue qui chemine tranquillement : « Pas trop fatiguée ? Tu veux des roulettes pour aller plus vite ? Tu es en panne d’essence ? Peut-être faut-il recharger tes piles ? »Le lièvre est maintenant assis sous un arbre, il fait du yoga.

Quand il ouvre les yeux, il voit la tortue presque arrivée au buisson ! Le lièvre s’en étouffe, avale de travers, ses oreilles fument ! Il bondit comme un éclair et fonce comme une formule 1. Dans sa précipitation, il trébuche sur une branche et tombe dans la boue… La tortue a franchi la ligne d’arrivée. Le lièvre arrive honteux, humilié : « Mon ami lièvre, tu devrais aller prendre un bain. Tu fais moins le malin maintenant. Qui c’est qui disait que sa grand-mère courait plus vite que moi ? Ça te fait quoi d’être un looser ? »

Et depuis ce temps-là, accroché au chêne, il y a un panneau où est écrit : « Ici la tortue a gagné la course contre le lièvre ».

 

Concours « anti-bullying campaign » 2015

 

Comme l’an dernier, les élèves de trois classes de 3ème du collège se sont mobilisés contre le harcèlement scolaire en participant à un concours de posters en anglais. L’édition 2015 du concours a rencontré un franc succès ; de nombreux élèves du collège ainsi que des membres du personnel ont voté pour leur affiche préférée.

Le poster gagnant (Eva P., 3ème1)

1 - Eva

2ème place (Phoebe G., 3ème4)

2 - Phoebe

3ème place (Fiorella S., 3ème3)

3 - Fiorella

Les autres participants n’ont pas démérité.

Une victime de harcèlement scolaire est venue pour témoigner au collège

 

Noémya Grohan a étNoemya-Grohané harcelée pendant ses quatre années de collège, chaque année ce n’était pas les mêmes personnes qui agissaient. Elle est venue présenter ses mésaventures à toutes les classes de 5° du collège le jeudi 12 novembre 2015.

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ?

Le harcèlement est une répétition d’actes malfaisants. Les personnes harcelées sont souvent seules. En France, 700 000 enfants sont victimes de harcèlement à l’école soit un enfant sur 10.   Le harcèlement commence souvent au collège mais il existe aussi en maternelle, en primaire et au lycée.

Il y a plusieurs sortes de harcèlement : le harcèlement physique, le harcèlement moral qui passe par des insultes, le harcèlement sexuel et le cyber-harcèlement qui consiste à harceler la personne à travers un téléphone, un ordinateur ou une tablette. Le dernier type de harcèlement est le racket qui consiste à voler les affaires de la victime. Si la victime de harcèlement ne dit rien, ses camarades continuent de mal agir.

 

Qui est Noémya Grohan ?

Noémya a été victime de harcèlement scolaire pendant ses quatre ans de collège. En primaire, elle était appréciée, c’était plutôt garçon manquée donc elle avait plus d’amis garçons que de filles.

A son arrivée au collège en section basket, tout le monde se connaissait avant qu’elle puisse se lier d’amitié avec ses camarades. Deux filles embêtaient Noémya parce qu’elle n’était pas à la mode et qu’elle avait les oreilles décollées. Cela a commencé à être répétitif donc on peut appeler ça un début de harcèlement moral puis elle s’est faite taper dessus à répétition (on lui faisait des croche-patte, on la poussait…).

Tous les ans, elle changeait de classe mais cela continuait à cause du bouche à oreilles de ses camarades : elle n’a jamais rien dit donc le harcèlement ne s’est pas arrêté. Arrivée au lycée, elle ne se fera plus harcelée.

Aujourd’hui, Noémya a créé l’association Génér’action solidaire qui lutte contre le harcèlement scolaire : elle fait des interventions dans les collèges à la demande des professeurs. Elle a écrit un livre De la rage dans mon cartable dans lequel elle raconte le harcèlement qu’elle a subi au collège mais aussi les conséquences du harcèlement sur sa vie de jeune adulte.

 

Les réactions des personnes qui ont assisté à son témoignage

  1. Qu’avez-vous ressenti quand vous avez entendu le témoignage de Noémya ?

« On a ressenti de la peine et de la tristesse » (Timothée, Mattias et Daniel, 5e1)

« J’ai ressenti de l’admiration » (M. Savary, professeur-documentaliste)

  1. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris ?

« On a été surpris parce qu’elle n’a rien dit et ses parents et ses profs n’ont rien remarqué. «  (Quentin et Morgane, 5e3)

  1. Comment réagissiez-vous face au harcèlement ?

« J’ai toujours dénoncé, je suis intervenu parce que c’est mon devoir, je n’aime pas l’injustice » (M. Savary, professeur-documentaliste)

 

SI VOUS ÊTES VICTIME DE HARCÈLEMENT,

IL FAUT EN PARLER.

 

Article rédigé par les élèves de 5e4.

Concours « anti-bullying campaign » 2014

 

A l’issue d’une séquence sur le harcèlement en milieu scolaire (« bullying » en anglais), les élèves de 3e devaient réaliser, seul ou à deux, une affiche pour lutter contre ce fléau.

L’ensemble des élèves du collège et les membres du personnel étaient ensuite invités à voter pour leur affiche préférée.

En attendant le concours de cette année, voici quelques travaux des élèves de l’an dernier.

 

Le poster gagnant :

20151001_103147

Les finalistes :