Les troisièmes au musée de la préhistoire de Quinson (83)

Ces jeudi 03 mars et mardi 08 mars, une centaine d’élèves des classes de troisième ont participé à une sortie pédagogique financée par le collège au musée de Quinson dans le Var.

Ce musée présente une exposition permanente sur l’histoire de la lignée humaine. L’exposition est articulée autour des vestiges retrouvés dans le site de la « Baume bonne », une grotte située à une heure de marche du village dans les gorges du Verdon. Le matin, les animateurs du musée ont fait découvrir aux élèves les différents fossiles et techniques de reconstitution de nos ancêtres et de leur mode de vie.

A coté du musée, un village préhistorique a été reconstitué avec différents types d’habitation. L’après-midi, profitant des explications et conseils des animateurs, les élèves se sont initiés aux techniques du feu par friction et techniques de chasse à la sagaie et à l’arc.

Cette sortie a permis de sensibiliser les élèves aux méthodes scientifiques d’études de la préhistoire qui allient fouilles, études des fossiles en laboratoire, expérimentation grandeur nature des techniques préhistoriques. Ils ont eu un questionnaire à remplir et à rendre par mail, pour fixer toutes les informations collectées au cours de cette journée.

Voici deux résumés en image des deux sorties réalisées :

Quinson-3-03-16
Quinson-8-03-16.compressed

Visite des 3°1 du site de Calern.

Les élèves de 3°1 se sont rendus sur le plateau de Calern, ce vendredi 6 novembre. Cette visite commentée, leur a permis de voir le télescope qu’ils utiliseront pour observer des astéroïdes dans le cadre du projet EDUCOSMOS. Ils ont également vu les autres stations du site de l’OCA (observatoire de la Côte d’Azur) et pu mesurer la diversité des démarches scientifiques pour appréhender les éléments de l’univers et la Terre vue de l’espace.

En rentrant au collège, les élèves ont commencé par groupe de 2, à élaborer un compte-rendu de leur visite.

Calern1415

Les 3°4 au festival « Science et cinéma »

Le 06 octobre 2015, les élèves de 3°4 ont participé au festival « Science et cinéma » de la Côte d’Azur.

Ce festival, rattaché à la fête de la science, est organisé par le groupe académique « persan » et l’association marseillaise « Polly magoo ». Il présente des films qui parlent de science, mais qui ne sont pas des films scientifiques. Il met en avant des recherches cinématographiques qui éclairent différemment des faits scientifiques.

Au cours de cette première session qui s’est déroulée à la médiathèque de Valbonne, les élèves ont visionné 5 courts métrages. Ces films ont permis d’aborder les thématiques du développement durable, du modèle de consommation, de la responsabilité historique et de la responsabilité scientifique.

A la fin de chaque court métrage, une chercheuse de l’INRA et un membre de « Polly magoo » sont intervenus pour expliquer et interpeller les élèves. La confrontation d’un chercheur et d’un critique de cinéma permet des approches croisées du film où chaque champ disciplinaire interpénètre le domaine de l’autre pour un mélange et un dialogue féconds. Nos élèves ont participé sans complexe au débat, nullement impressionnés par les lycéens qui étaient avec eux. Ils ont également posé des questions au chercheur.

Les films projetés sont :

L’ILE AUX FLEURS de Jorge FURTADO (Brésil, 1989, documentaire/fiction, 12’)

Une tomate est le prétexte utilisé pour suivre le parcours d’une denrée alimentaire de son

ileauxfleurslieu de production jusqu’à la décharge publique. Cette décharge est située sur l’île aux fleurs. Monté comme une publicité, les images se succèdent et brossent un portrait sans concession de notre société de consommation. Un film fort et culte dans l’univers du court métrage.

TOMATL, CHRONIQUE DE LA FIN D’UN MONDE de Luis BRICENO (France, 2011, documentaire / animation, 9’28)

tomatlLa tomate est l’une des découvertes que les Espagnols ramenèrent du nouveau monde. Cette plante qui a colonisé un tiers des cultures maraichères mondiales provient de la civilisation aztèque. Le film retrace l’histoire d’une colonisation, révèle une vieille croyance aztèque, ….

 

 

 

 

ASTRAGALUS réalisation collective de lycéens (France, documentaire-animation, 2014, 5′)
Un film réalisé par les élèves de la filière STAV du lycée des Calanques (Marseille), coordonné par Marie-Jo Long (cinéaste), avec le conseil scientifique de Laurence Affre (Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie Marine et Continentale), Frédéric André & Véronique Rigot-André (Faculté de médecine Marseille). Enseignant référent : Denis Perrigueur (Éducation Socio Culturelle).

ON ACHÈVE BIEN LES LIVRES de Bruno DENIEL-LAURENT (France, 2012, documentaire, 18′)
Nous voyons la fin de vie des livres au pilon de Vigneux-sur-Seine. Ce film sans dialogue, nous plonge dans un monde fantomatique où nous sommes confrontés au gaspillage du monde de l’édition.

PARIS RECYCLERS de Nikki SCHUSTER (Allemagne, 2011, animation, 5’39)
L’artiste décline sa démarche dans plusieurs villes. Ici elle s’est installée dans les rues de Paris. A partir de détritus ramassés dans la rue, elle crée des animations sur place au milieu de l’animation de la rue.

L’école Saint Exupéry se rend au collège Saint Hilaire.

Dans le cadre de la liaison école-collège, certains élèves de CE2 de l’école  Saint Exupéry se sont rendus au collège Saint Hilaire pour suivre deux séances de deux heures sur le thème « les mouvements corporels. »  Cette démarche, initiée par M Jonval et M Royer, permet de confronter les élèves de primaire à de vraies salles de sciences et au matériel qu’elle contient. Ils peuvent également manipuler des modèles de squelette et réaliser la dissection d’une articulation de poulet.

CE215-16

Visite de l’observatoire de Nice

Les élèves de 4ème 1, engagés dans le projet Educosmos en partenariat avec l’équipe C2PU, ont visité le site de l’observatoire de Nice, ce mardi 17 février 2015.

Ils ont découvert la grande coupole, construite par Eiffel et Garnier, ainsi que d’autres édifices abritant des instruments d’une grande valeur historique (la lunette coudée est la seule encore fonctionnelle dans le monde).

Après un pique nique dans le parc, ils ont assisté à une conférence sur le système solaire dispensée par un étudiant chercheur. Tout au long de cette journée ils se sont confrontés à différents aspects de la recherche scientifique : les instruments utilisés et leurs contraintes techniques, l’organisation nécessaire, sa diffusion vers le grand public, …

 

obsNice

ObservatoireNice14-15