Action prévention tabagisme en cinquième.

Fin mai, début juin, les élèves de cinquième ont participé à une réflexion et un travail sur la lutte contre le tabagisme, impulsés par Mme Grondin, infirmière. Ils ont réalisé chez eux et pendant deux séances entre midi et deux, des affiches sur le sujet. Ils les ont installées dans le couloir de la vie scolaire. Les 5°1 ont réalisé le titre de l’exposition. Les 5°3 et 4 ont réalisé les slogans qui sortent des paquets de cigarettes. Les 5°2 et 5 ont travaillé, en maths, en quantifiant quelques conséquences du tabagisme. Et les 5°5 ont résumé leurs conclusions sur des affiches.

Prevtabac2017

Intervention sur la Marseillaise et la République

Ce mardi 25 avril 2017, tous les élèves de 4ème, dans le cadre de leur Parcours Citoyen et des cours d’Enseignement moral et civique, ont pu bénéficier d’une intervention d’une heure par classe et organisée par le Comité de la Légion d’Honneur, que nous remercions chaleureusement pour leur engagement auprès de nos élèves.

Intervention de l’Observatoire de la Laïcité des Alpes-Maritimes (OLAM) à destination des élèves de 4ème et des délégués

Ces mardi 8 et jeudi 10 novembre 2016, le collège Saint Hilaire reçoit des bénévoles de l’OLAM, Observatoire de la Laïcité des Alpes-Maritimes. Ils rencontreront tous les élèves de 4ème, ainsi que les délégués des classes de 6ème, 5ème et 3ème, lors des cours d’Enseignement Moral et Civique (EMC).

Cette association, agréée par l’Education nationale, a pour vocation de promouvoir les valeurs de la République et tout particulièrement la laïcité qui assure la qualité des relations entre tous les citoyens, autrement dit, le « vivre-ensemble ».

L’OLAM intervient dans les collèges de Grasse, dans le cadre du Parcours Citoyen et de Santé grassois qui traduit la volonté des établissements publics de travailler en réseau sur ces questions.

Merci à ces bénévoles pour leur engagement.

olam2-nov-2016      olam1-nov-2016

Formation des Assistants de sécurité au collège Saint Hilaire

Le 29 septembre 2016, 71 élèves ont été formés au rôle d’Assistants de sécurité (ASSEC) par les pompiers des Alpes-Maritimes. Recrutés sur la base du volontariat et sur autorisation de leurs parents, ces élèves ont pour mission d’assister leur enseignant et leurs camarades dans une situation qui engagerait leur sécurité (évacuation de la classe, malaise de l’enseignant, confinement, mise en sécurité). Cette formation existe depuis plusieurs années au collège Saint Hilaire. Nous tenons à remercier ces élèves volontaires pour leur engagement au service de la sécurité de tous.

Une victime de harcèlement scolaire est venue pour témoigner au collège

 

Noémya Grohan a étNoemya-Grohané harcelée pendant ses quatre années de collège, chaque année ce n’était pas les mêmes personnes qui agissaient. Elle est venue présenter ses mésaventures à toutes les classes de 5° du collège le jeudi 12 novembre 2015.

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ?

Le harcèlement est une répétition d’actes malfaisants. Les personnes harcelées sont souvent seules. En France, 700 000 enfants sont victimes de harcèlement à l’école soit un enfant sur 10.   Le harcèlement commence souvent au collège mais il existe aussi en maternelle, en primaire et au lycée.

Il y a plusieurs sortes de harcèlement : le harcèlement physique, le harcèlement moral qui passe par des insultes, le harcèlement sexuel et le cyber-harcèlement qui consiste à harceler la personne à travers un téléphone, un ordinateur ou une tablette. Le dernier type de harcèlement est le racket qui consiste à voler les affaires de la victime. Si la victime de harcèlement ne dit rien, ses camarades continuent de mal agir.

 

Qui est Noémya Grohan ?

Noémya a été victime de harcèlement scolaire pendant ses quatre ans de collège. En primaire, elle était appréciée, c’était plutôt garçon manquée donc elle avait plus d’amis garçons que de filles.

A son arrivée au collège en section basket, tout le monde se connaissait avant qu’elle puisse se lier d’amitié avec ses camarades. Deux filles embêtaient Noémya parce qu’elle n’était pas à la mode et qu’elle avait les oreilles décollées. Cela a commencé à être répétitif donc on peut appeler ça un début de harcèlement moral puis elle s’est faite taper dessus à répétition (on lui faisait des croche-patte, on la poussait…).

Tous les ans, elle changeait de classe mais cela continuait à cause du bouche à oreilles de ses camarades : elle n’a jamais rien dit donc le harcèlement ne s’est pas arrêté. Arrivée au lycée, elle ne se fera plus harcelée.

Aujourd’hui, Noémya a créé l’association Génér’action solidaire qui lutte contre le harcèlement scolaire : elle fait des interventions dans les collèges à la demande des professeurs. Elle a écrit un livre De la rage dans mon cartable dans lequel elle raconte le harcèlement qu’elle a subi au collège mais aussi les conséquences du harcèlement sur sa vie de jeune adulte.

 

Les réactions des personnes qui ont assisté à son témoignage

  1. Qu’avez-vous ressenti quand vous avez entendu le témoignage de Noémya ?

« On a ressenti de la peine et de la tristesse » (Timothée, Mattias et Daniel, 5e1)

« J’ai ressenti de l’admiration » (M. Savary, professeur-documentaliste)

  1. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris ?

« On a été surpris parce qu’elle n’a rien dit et ses parents et ses profs n’ont rien remarqué. «  (Quentin et Morgane, 5e3)

  1. Comment réagissiez-vous face au harcèlement ?

« J’ai toujours dénoncé, je suis intervenu parce que c’est mon devoir, je n’aime pas l’injustice » (M. Savary, professeur-documentaliste)

 

SI VOUS ÊTES VICTIME DE HARCÈLEMENT,

IL FAUT EN PARLER.

 

Article rédigé par les élèves de 5e4.